.

Chargement...

samedi 28 avril 2012

DSK s'invite dans la campagne présidentielle

Il est de ces coïncidences parfois. 
«Dominique Strauss-Kahn accuse des ennemis liés à Nicolas Sarkozy d'avoir empêché sa candidature» 
"J'ai peut-être été politiquement naïf, mais je ne croyais tout simplement pas qu'ils iraient si loin... je ne pouvais pas croire qu'ils trouveraient n'importe quoi pour me stopper» à la présidentielle, a-t-il dit au journaliste d'investigation Edward Jay Epstein, dont un livre sur l' sort lundi.", à quelques jours des élections...

L'ancien directeur du FMI, lui-même, mis en cause dans plusieurs affaires de moeurs en France et aux Etats-Unis s'invite-t-il dans cette campagne par un moyen détourné ? Est-ce le meilleur appui dont pouvait rêver François Hollande, premier secrétaire du Parti Socialiste pendant onze ans, qui ne pouvait pas ne pas être au courant des petites manies de son collègue et ami ?
Faut-il rappeler des faits qui feraient tant de mal à beaucoup de femmes victimes de violences sexuelles ?
Dominique Strauss-Kahn, en cours de procès au civil aux Etats-Unis, est-il le mieux placé pour jeter l'opprobre sur Nicolas Sarkozy à une semaine du scrutin ?
Briguerait-il un poste de Ministre à la condition féminine dans un quinquennat Hollande ? 


La machine à broyer Sarkozy est en marche. 
Tout est calculé à la seconde près, les réseaux d'influence de DSK et du PS n'étant plus à démontrer. François Hollande, le Monsieur qui se vante de vouloir laver plus propre, jouit de ces réseaux, ce qui donne un aperçu du changement apporté à la politique s'il était élu. .

Même Anne Sinclair, l'épouse de DSK, a été remise en selle grâce à BFM TV pour les soirées électorales et l'on prie pour qu'il n'y ait aucun conflit d'intérêt, en sa qualité de directrice éditorialiste du Post, version française du Huffington Post, le journalisme militant étant très tendance en ce moment.

François Hollande mène la même campagne qu'aurait mené Dominique Strauss-Kahn, à l'ancienne, avec les mêmes réseaux, les mêmes méthodes... et très démodée, mise à part l'incitation à  la violence et la haine d'une rare intensité qui ont été véhiculées par l'ensemble de la gauche, signe d'une société vraiment malade.

La véritable révélation de cette campagne, ce sont les électeurs intelligents, informés, donc plus "avertis" qui sauront faire la part des choses et sauront voter malgré toutes les énergies nuisibles déployées.




Article de Vos Tribunes à la Une



linkwithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Partager